Transhumance Canarienne

« Je sais, je t’ai manqué… « 

« Non ? »

« Si, je t’ai manqué !! « 

Tu n’arrivais plus à te concentrer au travail ni à t’endormir, tournant en rond dans le noir en attendant qu’un nouvel article d’un « atlantique en famille » jaillisse des méandres du web pour éclairer ton lendemain gris et pluvieux.

Désolé, cela a dû être dur mais que veux-tu, on parle beaucoup d’un monde ultra connecté alors que dans les bureaux et sur les pontons des Puertos Canarios, il y a toujours un monsieur en uniforme gris, flanqué d’une matraque et d’une paire de menottes (on ne sait jamais, le voyageur en bateau est parfois violent !) et qui répète : « no wifi ». Qu’est-ce que tu veux dire, c’est lui qui a la matraque !

Mais, là, on est à El Hierro, petite perle de l’archipel et le bar la Pandorga dans la commune de la Restinga, (tu ne manqueras pas d’y aller bientôt parce que c’est trop bien) possède une connexion déchainée qui te permet de télécharger un épisode de ta série préférée en 10 secondes ET de mettre à jour le blog. Mais la Restinga est à la fin du périple Canarien alors d’abord, on rembobine vu que je t’ai lâchement abandonné à la première étape de la Graciosa.

Bon, on ne va pas se mentir comme disent nos ados préférés. Si tu vas en vacances aux Canaries, il y a moyen de s’énerver, juste avant de s’émerveiller et… de s’énerver…à nouveau, comme d’habitude, sur une ou deux générations, ferventes inspiratrices et consommatrices d’un tourisme à la con, promoteur de resorts en forme de clapiers de bétons outranciers ou de pathétiques palais hollywoodiens, rongeant un littoral majestueux et qu’on aimerait pouvoir désintégrer d’un coup de baguette si on avait un master de Poudlard en poche.

Alors on ne va garder que l’émerveillement qui est à la portée de chacun une fois filtrée la vitrine obsolète. Une petite éruption finira bien par nous nettoyer tout ça. Et, étonnamment, tout repousse sur un champ de lave si on sait prendre son temps.

Welcome in Lanzarote, parce que les Canaries c’est aussi et surtout ça !

Parc national de Timanfaya, Lanzarote
Hé, c’est pas assorti au top comme tenue !
Ambiance désert…
Ou surf camp.
Caleta de Famara
Dur métier…
Et oui, la plage est saturée de plastique en profondeur….pas top !
Un village typique de Lanzarote
On peut boire des coups ici…
Ou ici…
Ou là, dans une bodega au milieu des vignes,
à la tombée du jour.
Allez, c’est tchao Lanzarote, direction Fuerteventura !

De Lanzarote à Fuerteventura, il n’y a qu’un pas mais quelqu’un a jeté une pierre au milieu du gué et cela nous a permis de faire une escale de choix à l’ile Lobos, petite merveille qui nous a prêté ses eaux claires durant quelques jours de mouillage bienvenu. Si une retraite hippie vous a toujours tenté mais que l’Ardèche est trop fréquenté, c’est à Lobos qu’il faut aller !

L’habitat typique du hippie local…
En face, Fuerteventura l’africaine. On y va ?
A Fuerteventura, le Kite tu apprendras…
Et peut-être tu décolleras.
Betancuria, village historique de Fuerteventura
Je sais pas pourquoi, il me faisait envie ce petit patio.
El Cotillo, spot de surfeurs
Il faut savoir se garer esthétiquement quand on est vraiment cool !
Las Playitas
Gran tarajal, qui a décidé d’égayer ses façades.

Bon, allez les enfants, fini le cours de dessin municipal, allez donc à Ténérife sans tarder…

Santa cruz, centre ville…
Tu connais ma faible attirance pour l’urbain mais Santa Cruz a un vrai charme. Top pour un Erasmus…
Et les faubourgs
Un steak ?
Et oui, les Canaries, c’est vert aussi…
Le seigneur Teide
camouflage

Tenerife a encore beaucoup de trésors à révéler mais il faudra revenir car, pour l’heure, nous devons répondre à l’appel de la Gomera, sa petite voisine qui va à nouveau nous prouver que les Canaries sont plurielles et de plus en plus préservées à mesure que l’on met de l’Ouest dans sa longitude.

T’as bien tout vu ?
Alors à table…
San Sebastian de la Gomera
Et oui, cela faisait bien 3 mois qu’on avait oublié pluie et froid… t’inquiètes pas, il suffit de redescendre pour oublier tout ça
600 km de chemins de rando à la Gomera
Le chemin était humide et donc,
cela méritait réconfort. Une micro ambiance de Noël avant l’heure.
Et si tu as trouvé la journée fraîche là-haut, tu descends un peu et le même jour,
tu est aussi ici sous 26°C

Les jours passent, il faut abandonner la Gomera à regret mais on comprend que beaucoup se soient arrêtés là pour longtemps. Cap sur El hierro, la p’tite dernière de l’archipel à l’ouest.

Le petit port de la Restinga au sud d’El Hierro restera pour moi le coup de coeur de l’archipel Canarien. Un petit paradis de gentillesse ou le temps s’arrête. Un sentiment de plénitude malheureusement éprouvé par les barques de migrants qui y débarquent en permanence au péril de leur vie. La migration COVID interpelle et submerge en sentiments contrastés en nous rappellant notre condition privilégiée.

Je vous laisse parce que demain, nous partons pour Mindelo, au Cap Vert. 5 à 6 jours de mer nous attendent avant de vous faire découvrir ce bout d’Afrique semé à travers l’Atlantique.

6 commentaires

  1. ludotrentemoult · décembre 10

    Magnifique photos et belle plume !

    Effectivement , La Baule des Canaries est à fuir… Tout ce qu’il ne faut pas faire est bien là…. En revanche la vraie vie est tout autour. Érasmus ne m’aurait pas contredit… Profitez bien, ici la vie est à l’arrêt. L’année idéale pour partir.

    J'aime

  2. gwenolapierret · décembre 11

    Qu’elles sont belles vos photos…….Merci de nous faire rêver. Bon vent jusqu’au Cap Vert…hâte d’avoir vos nouvelles de la bas…hâte de retrouver ces bouts de terre : Mindelo….Il paraît que sao nicolau est top aussi…bisous à vous 5. Gwen

    J'aime

  3. rpsaintmleux · décembre 11

    Bonjour à vous tous et merci à Laurent pour ce partage de vos découvertes..
    Celà donne vraiment envie de de vivre quelques temps là bas.
    Rencontrez- vous des gens ?

    J'aime

  4. clairetrent · décembre 11

    J’ai adoré cette balade canarienne en votre compagnie ,un grand-oncle y a peint de superbes tableaux dans les années 50 , je comprends pourquoi en décelant dans votre périple cette beauté et cette ambiance si particulières … bon vent les amis , c’est maintenant l’heure africaine qui sonne ! Des baisers pour tous , par brassées 💕

    J'aime

  5. Hervé · décembre 11

    Merci de nous faire partager en images et anecdotes ces absolument magnifiques endroits. Bises à vous 4 et belle nav.

    J'aime

  6. pierrebourgoin847hotmailcom · décembre 20

    Alors bien arrivés ? À tous les épisodes du blog on choisirai la destination mais il va falloir se décider ! Bises

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s