Eloge du rien…

W 13°31′ / N 29°15′ – Archipel des Canaries.

Cap sur la Graciosa..
Bon ben si c’est par là, on y va !

La Graciosa… A quoi penses-tu si je t’évoque une toute petite île dont le nom murmure doucement à tes oreilles une promesse d’élégance ainsi que la lourde tâche de ne pas te décevoir quand tu frottes tes yeux un peu froissés par quelques nuits de mer et que se dévoile enfin la silhouette gracile d’un lieu inconnu que tu as imprudemment imaginé ?

Tu sais, ce premier flash d’un endroit inconnu qui décide si tu vas faire ami-ami tout de suite sans résistance ou devoir tourner quelques pages et ruelles avant de succomber, ou pas, au charme de la belle.

Tu ne penses à rien ? Ok, c’est pas grave, on va mettre ça sur le compte d’un début d’hibernation et je te rassure, en arrivant à la Graciosa, il faisait nuit vraiment noire et on n’a rien vu non plus.  Rien que d’écrasantes et sombres masses fantomatiques qui gardaient solidement l’embouchure et semblaient nous prendre de haut, les éclats familiers des feux d’entrée du port et la silhouette pas si gracile que ça du gardien de nuit en uniforme.

Quelques rayons de soleil plus tard, et bonheur subtile, la Graciosa te confirme qu’elle ne fait rien comme les autres. Pas de bitume, pas de routes, pas d’horreurs touristiques, le petit village portuaire se pare d’un voile d’Afrique, t’absorbe doucement dans sa lenteur et tu en profites pour contempler de l’autre côté d’un étroit bras de mer le haut relief de sa grande sœur Lanzarote dont tu avais seulement ressenti la présence dans l’obscurité.

Allez, je te laisse faire un tour dans la douceur du matin…

la caleta de Sebo

Ne te presse pas dans les ruelles, il n’y a de toute façon rien à faire ici, rien d’autre que de laisser une alchimie faite d’ombres et de vagues solaires, de souffle marin et de poussières minérales te vider de toute volonté d’organiser ta journée et te pousser hors du pueblo vers un peu plus de rien…

playa francesca
Du swell ? non, rien !
I’m a poor lonesome cowboy…
l’aquarium géant d’une réserve naturelle préservée

Tu vois, j’ai eu beau suivre chaque piste de la Graciosa, il n’y avait rien. Rien qu’une minéralité ayant abusé de la palette de pastels, rien que des dunes caméléon selon la lente révolution du cadran solaire, rien que le murmure des roches jaillies du désert océanique, rien que le crissement des scories sous tes semelles…

Un rien exaltant, géographie du silence et de l’introspection, vide qui t’emplit sans que tu comprennes pourquoi, perfusion vitale d’un sol vibrant qu’un regard hâtif aurait abusivement qualifié de stérile.

De retour au port, il n’y avait plus l’électricité au ponton, la passerelle d’accès au ponton, en maintenance, avait été retirée et ne nous obligeait à débarquer en kayak. La réparation à duré 3 jours, au rythme et avec les moyens de l’ouvrier local.

Et tu sais quoi, ça fait du bien tout ces petits riens hors contrôle. Le bonheur de ne plus avoir d’exigences autres que le temps et l’apaisement, le plaisir de s’adapter en autonomie et de pouvoir glisser à l’étape d’après, si toutefois les vents vont par là…

9 commentaires

  1. Le Brigand · novembre 13

    Magnifique, très juste, très émouvant. Très bien écrit

    J'aime

  2. rpsaintmleux · novembre 13

    Super que celà existe encore. J’avais peur que le Canaries aient succombé à l’ogre du tourisme de masse. Vous nous prouvez le contraire !
    Faites le plein de nature!

    J'aime

  3. Hervé · novembre 14

    Hello. Vos photos sont magnifiques et « vous » êtes magnifiques! Bises de Trentemoult où la météo n’est pas la même ;o)))

    J'aime

  4. mariemace79 · novembre 14

    Merci pour cet échappatoire par procurations, prenez le temps de vivre 💋

    J'aime

  5. mariemace79 · novembre 14

    Merci pour cet échappatoire par procurations, profitez bien, prenez le temps 💋

    J'aime

  6. Bérengère Rossignol · novembre 14

    Quel paradis La Graciosa😍
    Profitez bien !

    J'aime

  7. Richard Davies-Scourfield · novembre 14

    Very poetic and philosophical. Great place, lets hope it stays that way.

    J'aime

  8. Sylvène & Vincent · novembre 14

    Hello la petite famille,
    C’est très beau ce que vous nous envoyez ! C’est beau, vous êtes beaux tous les cinq, et ça fait du bien de vous lire !
    Et aussi, on vous envie beaucoup, tous coincés que nous sommes ici …
    Profitez, profitez… Bises
    Sylvène, Vincent & la smala

    J'aime

  9. mariegrelichehotmailcom · novembre 16

    Comme quoi avec 3 fois rien…on est vachement bien !!! 🤩
    J’en reprendrai bien encore un peu … De votre rien…
    Merci ☺️🌈

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s